En immersion dans la Marine nationale 1/5

Premier volet d'une série d'articles consacrés à la Marine avec une présentation générale de la réalité de l'institution à Brest et son poids dans l'économie locale.

24/01/2017 à 17:04 par martinedesaintjan

A Brest, les salariés de la Défense représentent 15 % de l'emploi total.
A Brest, les salariés de la Défense représentent 15 % de l'emploi total.

La Marine nationale est incontournable à Brest. Mais incontournable comment ?

La ville s’est vue reconnaître très tôt dans l’Histoire un rôle stratégique pour la défense du territoire. « Cette présence historique a marqué de son empreinte le tissu économique », peut-on lire dans une étude récente de l’Adeupa (lire ci-dessous). Elle marque aussi Brest sociologiquement et géographiquement : la base navale y est une ville dans la ville.

Le capitaine de frégate Renaux, directeur de la communication régionale, présente :

À Brest, l’activité de la Marine nationale est orientée autour de la mise en œuvre des sous-marins nucléaires, qui sont, eux, basés à l’île Longue.

• Le commandement

Brest est un centre de décision abritant l’officier cumulant les fonctions de
- commandant de la zone maritime atlantique (opérations aéronavales et défense maritime dans l’Océan Atlantique),
- de commandant d’arrondissement maritime (responsable des activités à terre de la Marine : ports, établissements de formation, sémaphores…)
- et de préfet maritime (représentant de l’État en mer).
C’est actuellement le vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira.

C’est également à Brest qu’est basé l’amiral commandant la force océanique stratégique, ayant autorité sur les sous-marins nucléaires français.

• Des forces de surface

La flotte des bâtiments de surface est composée de
- deux frégates multi-missions (L’Aquitaine et La Provence),
- trois frégates anti-sous-marines,
- cinq patrouilleurs de haute mer,
- huit chasseurs de mines,
- un bâtiment d’expérimentation et de mesure (l’impressionnant Monge),
- un pétrolier-ravitailleur (La Somme)
- des remorqueurs,
- des voiliers écoles (La Belle-Poule, L’Etoile, Le Mutin, La Grande Hermine)…

A bord du patrouilleur Le Hénaff.
A bord du patrouilleur Le Hénaff.

• Des services de soutien

Leur mission : permettre le maintien en condition opérationnelle des navires.
La liste est assez longue :
- service de soutien de la flotte,
- service logistique,
- service des moyens portuaires (dont dépendent les remorqueurs),
- service des infrastructures de la Défense,
- service de santé des armées,
- direction interarmées des réseaux d’infrastructures et des systèmes d’information,
- marins pompiers,
- groupement des fusiliers marins (protection des sites de la base navale)…

• Des centres de formation

Le centre d’instruction navale abrite l’école de maistrance, l’école des mousses et le lycée naval.

On peut aussi citer l’ENSTA, mais elle dépend de la direction générale de l’armement, pas directement de la Marine.

• Et aussi…

L’hôpital d’instruction des armées,
le sémaphore du Portzic…

Le premier employeur local
En février 2016, l’Adeupa (agence d’urbanisme de Brest Bretagne) a publié une étude intitulée Impact économique de la Défense sur le territoire de la base de défense de Brest-Lorient. Qui rappelle que « le ministère de la Défense est le premier employeur de la zone d’emploi de Brest. Il est également un donneur d’ordres particulièrement important en termes de commande publique. » DCNS en est l’un des principaux bénéficiaires.
Cette étude évaluait à 12 477 le nombre de salariés de la Défense (militaires et civils) à Brest en 2014, soit 15% de l’emploi total. Auxquels il faut ajouter les emplois indirects résultant des commandes passées au titre des activités de défense (2 582 équivalents temps plein dans la zone d’emploi de Brest), les emplois induits par les dépenses de tous ces salariés sur le territoire dans lequel ils vivent, et les retraités.
La conclusion de cette étude : « La préservation des activités de défense est un enjeu crucial pour l’emploi et le développement économique de l’Ouest breton, pour l’innovation et le développement de compétences de haute technologie, pour l’ouverture de la pointe Bretagne et son inscription dans les échanges internationaux. »

Localité(s) :
29200 Brest

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image