Brest Les Gens de Brest ont réalisé Hors du temps, de KA

C'est le premier clip du groupe, qui annonce la sortie prochaine d'un EP.

18/04/2017 à 11:18 par yannguenegou

ka.jpg

Onirique, sauvage et raffiné. C’est ainsi que l’on peut présenter KA, qui vient de réaliser Hors du temps, le premier clip de son EP qui sortira prochainement. Djen Ka, chanteur et violoncelliste, présente le titre :

Hors du Temps, c’est avant tout un rite initiatique. Une rencontre de cœur à cœur entre un jeune homme en recherche de lui-même et un vieil ermite des montagnes, incarnation de la sagesse. Un acte de filiation, de transmission et de simplicité qui prend sa source dans le réel, inspiré par des faits concrets. Tourné en corse sur les hauts plateaux de l’alta rocca, ce clip aérien, pensé comme un court métrage, fait la part belle à la nature et témoigne de cette quête d’élévation spirituelle qui anime parfois les individus.


KA, LE GROUPE
KA a bâti un univers au croisement du rock, du hip-hop et de l’électro, traversé par une voix naviguant entre chant et spoken-word, poésie de guerrier sensible menée par les accords lancinants du violoncelle et d’un trio guitare-basse-batterie.
Une musique céleste, sauvage, presque épique parfois, chargée d’images qui évoquent une véritable aventure initiatique intérieure. Magnétique et invitant à explorer un imaginaire singulier, à la fois très personnel et immédiatement accrocheur. Formé en septembre 2015 autour du chanteur et violoncelliste Djen Ka, le groupe est composé de Gaëtan Grandjean (guitares), Martin Jaussan (basse/clavier) et Ronan Després (batterie).

■ Hors du temps (KA)

Texte : Djen Ka
Musique : Gaëtan Grandjean / Martin Jaussan / Ronan Després
Direction artistique : Julien Chirol
Enregistré, mixé et masterisé à Music Unit par Martin Antiphon et Pierre Luzy.

■ Les Gens de Brest

Le clip a été réalisé par Les Gens de Brest, structure créée par Fabien Migliore et Simon Pensivy, qui conçoivent des films institutionnels et des fictions depuis quatre ans.

Simon Pensivy revient sur le projet :

Nous avions déjà collaborés avec Goulven (alias Djen Ka) trois fois.
La première à Landévenec pour cliper Nanga Zelenda en 2013, la deuxième fois au Maroc en road trip en 2014 pour Sables, et la troisième fois à l’école d’architecture de Rennes en 2016 pour L’empreinte du reptile.
Pour Hors du temps, nous avons procédé un peu différemment : Goulven m’a envoyé le morceau avec une ébauche de scénario, des envies d’images… Avec Fabien (Migliore, NDLR), nous avons écrit et réécrit, en faisant un ping-pong avec Goulven, à distance.
Dans un premier temps, nous voulions aller tourner en Grèce. Pour les criques et les paysages, ou du moins pour l’idée que l’on s’en faisait… Mais, rapidement, nous avons eu des images de Corse : les mêmes types de lieux, sans la barrière de la langue.
Je suis parti en Corse avec Noémie Boivin, notre première assistante attitré (elle avait occupé le même poste sur le court-métrage Le Large, par exemple). Après un vol Brest-Ajaccio et deux heures de Twingo dans les montagnes corses, nous avons découvert l’Alta Rocca, où nous attendait Alain Saoli, notre fixeur. Il connaît parfaitement la région et les gens de là-bas, il nous a été d’une aide précieuse.
Nous sommes restés sur place une semaine. Il y a eu une véritable synergie autour du projet, nous avons été aidés par des habitants…
Le tournage s’est achevé dans la bergerie qui nous servait de décor loin dans les montagnes.
De retour à Brest, il nous restait la scène d’ouverture à tourner : direction Le Cube à ressort et Brest by night.

Montage, étalonnage, et le clip était réalisé.

■ Le making of

29200 Brest

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Votre journal cette semaine