Brest Start-up : petits ruisseaux qui feront de grandes rivières ?

Comment définir ces entreprises ? Pourquoi soutenir leur développement ? Qui les aide à Brest ? L’environnement local est-il favorable à leur éclosion ? Éléments de réponse.

14/03/2017 à 17:33 par martinedesaintjan

Léo Ballarin, ingénieur développeur pour la start-up Coaching sport santé.
Léo Ballarin, ingénieur développeur pour la start-up Coaching sport santé.

Installé à la cantine numérique, à l’étage de la médiathèque des Capucins à Brest, Léo Ballarin est conforme à l’image que l’on se fait des “startupeurs” : il a face à lui deux smartphones et un ordinateur portable, juste sortis de son sac à dos. « Mais je ne travaille pas jusqu’à 1 h du matin et je ne joue pas au baby-foot à la pause ! », plaisante le jeune homme. Il est ingénieur développeur pour la start-up brestoise Coaching sport santé, à l’initiative du docteur Yannick Guillodo. Il conçoit des applications santé destinées à lutter contre la sédentarité.

Frédéric Nicolas, délégué général de French tech Brest + qui accompagne le développement des jeunes pousses dans l’Ouest breton, précise :

Tous les startupeurs ne ressemblent pas à Léo Ballarin, mais il est tout de même assez représentatif : la majorité sont des hommes jeunes. Son sac à dos témoigne du côté nomade : travail à distance, coworking, grande légèreté des moyens utilisés. Un ordinateur, une connexion internet, un téléphone, du café et c’est parti !

Définition

Au-delà de ces questions de forme, comment peut-on définir une start-up ? « C’est une jeune entreprise innovante dont le potentiel de croissance est important et qui bouscule les codes de son marché, pose Frédéric Nicolas. Son objet n’est pas forcément le numérique, mais comme il est partout aujourd’hui, il est aussi dans l’activité des start-up. »

Léo Ballarin complète :

Les méthodes de travail y sont plus agiles que dans les entreprises traditionnelles, on s’y prend moins la tête avec de longs process. Les salaires, moins élevés, sont compensés par une plus grande flexibilité du temps de travail.

Plusieurs acteurs économiques privés et publics sont mobilisés pour aider le développement des start-up. Estimant qu’« elles vont être les moteurs de la croissance. Ces entreprises vont naître, grandir et créer des emplois, anticipe Frédéric Nicolas. Il faut les aider à se déployer, à passer de la bonne idée à un modèle économique. »

Environnement favorable

Brest semble fournir les ingrédients indispensables pour créer un environnement favorable au développement des start-up : « des structures facilitatrices et tiers lieux de travail (lire ci-dessous), des investisseurs, des formations supérieures… », liste le délégué de French tech Brest +. Léo Ballarin ajoute : « une vie peu chère et confortable et un réseau : à Brest tout le monde se connaît, c’est facile de trouver les expertises dont on a besoin. » Toutefois, l’éloignement de Paris et des centres de décisions reste un inconvénient.

On espère désormais qu’une jeune pousse brestoise deviendra le BlaBlaCar de demain. « CHR numérique est déjà un bel exemple de réussite : l’entreprise, qui commercialise des solutions numériques pour les professionnels des métiers de bouche, fait 4 millions d’euros de chiffre d’affaires », illustre Frédéric Nicolas.

Dans l’écosystème brestois

French tech Brest +

Ce label, attribué par l’État, s’est concrétisé par la création d’une équipe chargée d’aider les start-up de l’Ouest breton à se développer.

• La Cantine numérique

C’est un espace de travail partagé pour les travailleurs nomades et entrepreneurs et un lieu de rencontre. Elle est aussi à l’initiative d’événements comme le Startup week-end qui facilite la rencontre des compétences pour faire émerger des start-up.

The Corner

C’est un autre espace partagé et une structure qui propose des solutions d’accompagnement pour les start-up. Elle a aussi un programme gratuit de sensibilisation des étudiants à l’entrepreneuriat.

L’UBO open factory

C’est un espace de l’université qui met à disposition des moyens pour faciliter le travail collaboratif sur des projets innovants.

• Les entreprises peuvent également trouver soutien auprès des chambres consulaires, du Technopôle, des incubateurs de l’IMT Atlantique et de Produit en Bretagne

29200 Brest

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Votre journal cette semaine