Guipavas Luc Tréguer : « la voix du foot d'en bas »

Alors que les élections du 18 mars éliront le président de la Fédération française de football, Luc Tréguer tient à faire entendre, depuis Guipavas, la voix du football amateur.

09/03/2017 à 17:32 par Administrateur

C'est depuis le stade de K,erlaurent
C'est depuis le stade de Kerlaurent à Guipavas que Luc Tréguer nous parle du foot amateur, de ses réalités sur le terrain et de quelles façons il envisage le foot de demain.

par David Kerhervé

Remettre le club au centre !

Tel est le sens de la candidature de Luc Tréguer à l’élection du comité exécutif de la Fédération française de football (FFF), qui désignera son prochain président le 18 mars 2017.

Investi depuis 30 ans «autant dans le foot que dans la vie de mon quartier», le président de l’AL Coataudon football à Guipavas (450 licenciés) figure sur la liste d’Eric Thomas, président de l’Association française de football amateur (AFFA).

Le foot de demain

Un football amateur communément appelé  « le foot d’en bas », dont les valeurs et vertus sont ardemment défendues par l’association. Par cette candidature, l’AFFA, par la voix de son référent breton, aimerait continuer à peser sur les instances nationales afin de mettre en place
«des espaces de rencontres et d’échanges, de partage des réussites comme des difficultés. Un véritable dialogue qui permettrait d’imaginer ensemble le foot de demain.»

Plus attractifs

Ainsi, l’idée d’une commission “vie des clubs” soutenue par l’AFFA favoriserait une meilleure écoute de ces structures amateurs. Dans un contexte où la concurrence avec d’autre sports est de plus en plus forte, pour Luc Tréguer, il est nécessaire de remettre les clubs au centre du jeu, de les rendre plus attractifs, auprès des jeunes mais aussi auprès des femmes.

Une évolution qui passe par une vraie reconnaissance des bénévoles, avec l’attribution d’un statut en la matière. «On fait un boulot de fou !» dit Luc Tréguer qui parle au nom de tous les dirigeants en souffrance.

Depuis quatre saison, plus de 4 000 clubs ont mis la clé sous la porte, dans l’indifférence générale !

Mission de service public

Une reconnaissance du travail des amateurs qui passe aussi par une meilleure redistribution de l’argent. Car pour assurer ce qu’il nomme «notre mission de service public», les aides fournies au foot amateur demeurent très insuffisantes alors même que les amendes, cotisations, inscriptions et frais divers reversés aux instances (FFF, ligues, district) s’avèrent très lourds (25 % des ressources).

Un budget propre à la LFA (Ligue du footbal amateur) lui offrirait de réelles prérogatives, lui permettant de travailler en toute autonomie.

Enfin, Luc Tréguer, par cette candidature, voudrait faire entendre la voix de l’AFFA qui appelle aussi à plus de démocratie.

Qui pourrait imaginer un président de la République élu seulement par les maires des villes de plus de 100 000 habitants et les conseillers régionaux et départementaux ? Et bien c’est ce qui se passe au foot.

Prônant une vraie démocratie, il réclame donc la fin de ce système où ne peuvent voter que les présidents des clubs professionnels (40 clubs et 1000 joueurs contre 14000 clubs amateurs et deux millions de licenciés), les présidents de ligue, de district et délégués.

Une réunion publique ouverte à tous, consacrée au football amateur et aux élections à la FFF, a lieu vendredi 10 mars, à 20h. Maison de quartier de Coataudon, Rue Maurice Henensal à Guipavas. Contact : Luc Tréguer au 06 72 13 98 23.

Toutes les infos, propositions et contacts de l’AFFA sur : http://www.affa.asso.fr/

29490 Guipavas

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image

Un concentré d'informations pour ne rien manquer !

Je m'inscris à la newsletter

Votre journal cette semaine